Les obsèques du chanteur français Charles Aznavour, décédé lundi à l'âge de 94 ans, ont été célébrées samedi à la cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste, près des Champs-Elysées à Paris.

La presse a été tenue à l'écart du bâtiment religieux où la cérémonie s'est tenue dans l'intimité, avec les proches du chanteur. Le cortège funéraire doit ensuite se diriger vers Montfort-l'Amaury, à l'ouest de Paris, où Charles Aznavour doit être inhumé. Il reposera dans son caveau familial aux côtés de ses parents et de son fils Patrick, décédé à l'âge de 25 ans.

Deuil national en Arménie

En Arménie c'est un jour de deuil national, décrété par les autorités. Les drapeaux du pays sont en berne et les églises célèbrent des offices à la mémoire du chanteur décédé en France. Charles Aznavour s'est éteint lundi à son domicile dans le sud-est de la France, à la suite d'une «défaillance cardio-respiratoire».

Lire aussi: Charles Aznavour, le doute des mots d’amour

Inépuisable et débordant de projets, celui qui s'était imaginé vivre jusqu'à 100 ans avait repris la scène en septembre avec deux concerts au Japon. Il devait se rendre en Arménie la semaine prochaine avec le président français Emmanuel Macron, pour le sommet de la Francophonie.