La série suédoise Kalifat, montrée sur Netflix, a tout du projet qui devrait foncer dans le mur. Cette addition d’ambitions, sur un sujet aussi sensible, ne pourrait que conduire à une catastrophe: soit l’on bascule trop dans le thriller dans le registre du terrorisme avant une attaque majeure – un 24 Heures chrono entre le Moyen-Orient et Stockholm –, soit l’on verse dans une fastidieuse exploration de la radicalisation en Suède.

Une précédente série suédoise réaliste: Dans la série «Blue Eyes», la Suède 
se voit sans fard