La rentrée n’est pas encore là, mais pour les écoliers, elle pointe le bout de son nez. Pas de panique, cependant.

Je suis tombée par hasard sur un poème buissonnier qui m’a fait rire et qui prolonge les vacances en démontrant par a + b – à coups de lettres et donc de mots – la supériorité très nette de la poésie sur les mathématiques.