Nouveau chef, nouveau départ. Le trio central de Mindhunter, les agents du FBI Bill Tench (Holt McCallany), l’aîné raisonnable, et Holden Ford (Jonathan Groff), le jeune cabri, ainsi que la psychologue Wendy Carr (Anna Torv), vont devoir composer avec un nouveau responsable du site de Quantico, le centre de formation et de recherche du FBI. Ça commence plutôt bien: se disant acquis aux méthodes que développent les trois experts, il fait bloquer l’enquête interne conduite contre eux. Comme le souligne Bill, dont on sent l’expérience, cela signifie que le directeur leur «collera au c…».

Produite par Charlize Theron et David Fincher, qui coréalise la série avec notamment Carl Franklin, Mindhunter suit les débuts de l’analyse des tueurs en série aux Etats-Unis, dans les années 1970. Les assassins compulsifs ne sont alors pas répertoriés, même pas vraiment reconnus comme une catégorie de criminels. Ils forment encore moins des objets de recherche. L’unité dite de sciences comportementales que créent alors ces héros du FBI – lesquels s’appuient sur la réalité, la série s’inspirant d’un ouvrage documentaire sur le sujet – tente de déceler des constantes dans les agissements de ces prédateurs.