Le postulat de Ragnarök, on l’a lu et vu 1000 fois. Un adolescent se trouve investi de pouvoirs particuliers: ça a dû réellement chauffer dans les cerveaux au coin de la table, lorsqu’il s’est agi d’écrire le point de départ. Pourtant, la série norvégienne – à incubation danoise – de Netflix surprend par son charme, sa candeur fantastique, sa tension forte mais sans surlignage.

Magne (pour Magnus) arrive avec son frère et sa mère à Edda, petite ville de fjörd. Au passage, «Edda» désigne quelques-uns des livres fondamentaux des sagas islandaises. La maman a trouvé un boulot chez Jutul Industries, la compagnie qui domine la ville. La famille Jutul, elle, domine la bourgade de manière littérale, puisque son antre, un château avec des façades de chalet valaisan, surplombe la crique.