La bonhomie du médecin de campagne. Ce mois de juin, Sami Kanaan attaque son troisième mandat à la tête du Département de la culture, enrichi de la Transition numérique. Une routine? Un traitement de cheval au long cours, plutôt. Covid-19 oblige, la scène culturelle est à terre. Le magistrat socialiste, maire depuis le 1er juin, promet de l’aider à se relever.

En guise d’antidépresseurs, il propose un été artistique, du 15 juillet au 15 septembre. La ville a lancé un appel à projets. Les intéressés ont jusqu’au 24 juin pour déposer leurs concepts. Les élus pourront espérer jusqu’à 20 000 francs – l’enveloppe globale est de 300 000 francs.