Ce 14 juillet 2019, l’orage couve. Dans son poste de vigie, situé au sommet des arènes de la place du Marché, Daniele Finzi Pasca soliloque et griffonne sur une feuille de papier le grand final de la Fête des Vignerons, cette transe qui rassemble sur un air de samba quelque 900 choristes, 270 musiciens et 6000 figurants. Sur le papier, l’affaire semble évidente; sur le terrain, c’est une autre paire de manches.

Pourtant, le metteur en scène du spectacle ne perd jamais son calme et sa bienveillance. Mille fois au cours de l’exercice, il dit le mot magique, «s’il vous plaît». Il brasse la matière humaine avec autant de flegme que ses bouts de papier. Il gère des entrées et des sorties massives prenant en compte des spectateurs en train de sortir. Il tope la main des Cent pour Cent, danse comme un petit faune au milieu d’une ruée d’Effeuilleuses débridées.