Un mois après le départ de Bernard Pivot, c’est Virginie Despentes qui quitte l’Académie Goncourt. «Je prends en ce début d’année la décision de quitter l’Académie Goncourt avec une très grande tristesse», a déclaré l’autrice française dans une lettre à l’attention de la société littéraire ce lundi.

Benjamine de la prestigieuse institution, l’autrice de Vernon Subutex a fait part de ses regrets de devoir quitter la société et des raisons qui l’ont amenée à prendre une telle décision. «J’ai aujourd’hui un problème simple: je manque de temps pour écrire. J’avais, en acceptant de rejoindre l’académie, à la fois surestimé mes capacités de travail et sous-estimé l’engagement que le jury requiert…»

Lire aussi: Virginie Despentes: «Vernon Subutex est construit comme les épisodes d’une série contemporaine»

Retour à Barcelone

Virginie Despentes a également annoncé son retour à Barcelone. «J’ai plusieurs projets d’écriture qui ont pris du retard et dont je veux désormais faire ma priorité. Je me réinstalle à Barcelone et désire y travailler sans que le calendrier académique m’impose des va-et-vient réitérés avec Paris. Votre compagnie me manquera. J’envie déjà celle ou celui qui me remplacera car je connais désormais le plaisir de découvrir le fonctionnement de cette académie et la bienveillance mutuelle qui y règne. Longue vie au Goncourt!»

Dans son communiqué, l’académie dit regretter son départ mais respecte son choix. «Virginie Despentes a une œuvre importante à poursuivre et il est légitime qu’elle veuille la protéger. Mais elle reste, de cœur, l’une d’entre nous, et sera toujours la bienvenue à notre table.»