Il est intimidant d’entrer dans Watchmen, la série lancée récemment par HBO et visible sur OCS/Canal+, sans avoir lu les romans graphiques d’Alan Moore. Le maître anglais, aussi auteur de V pour Vendetta et From Hell, a créé cet univers dystopique en 1986, avec Dave Gibbons à l’image. Depuis, le monde radical et sombre de Watchmen a crû au point de représenter comme une obscure cathédrale de la culture populaire, au seuil de laquelle on reste un temps, de peur d’entrer, par crainte de ne pas saisir toute la puissance de cet environnement, toute l’ampleur de son message.

La série créée par Damon Lindelof – Zack Snyder, réalisateur d’une adaptation au cinéma en 2009, a été un temps associé – frappe d’entrée de jeu par sa complexité. Il faut s’accrocher en regardant Watchmen, non seulement pour la noirceur du propos, mais déjà, en raison de la multitude de couches dont est faite cette fiction.