C’est presque une contradiction dans les termes. Un segment des ETF, pourtant symboles de la gestion passive, est en plein boom: les produits gérés activement. Pourtant, ces fonds (dont l’acronyme signifie exchanged traded funds, pour fonds listés sur un marché) devaient justement pallier la gestion active jugée trop chère et incapable, la plupart du temps, de battre le marché. Créés il y a environ vingt-cinq ans, ils voulaient offrir au prix minimum de bénéficier des performances du marché.

Lire aussi: Les ETF, nouveaux sauveurs de la finance