Rapidement démentie en début de semaine dernière, l’annonce dans la presse zurichoise de l’entrée en bourse de la société ON Shoes a eu un grand mérite: celui de rappeler la préoccupante aversion que les start-up suisses semblent éprouver envers ce mode de financement.

A la notable exception d’ADC Therapeutics, qui a réussi en juin une entrée remarquée à la bourse de New York, pas une jeune pousse ne s’est risquée sur les marchés publics depuis le début de l’année. Plus inquiétant encore, aucune nouvelle cotation n’est à l’ordre du jour pour les mois à venir.