Porte de Vincennes, à quelques pas du magasin Hyper Cacher, théatre de l'un des attentats parisiens de janvier 2015. William est livreur à vélo. il vient d'apprendre que les cyclistes, finalement, seront dispensés du port du masque dans la capitale, suite à l'intervention de la municipalité. Soulagement: «Au rythme où je pédale dans Paris, le masque menaçait de me faire suffoquer» raconte l'intéressé, en train de ranger dans sa sacoche isotherme une commande reçue par internet.

William est masqué lorsqu'il nous parle, car il a mis pied à terre et sort du magasin. Tout autour, le port du masque est généralisé, comme l'exige depuis 8 heures ce vendredi matin la préfecture de police de Paris. Marcher dans la capitale française n'est plus possible sans masque, sous peine d'une amende de 135 euros. Idem pour les communes riveraines de banlieue. Marseille, Toulouse et Nice sont soumises au même régime. Alors qu'à Lyon, l'obligation vaut seulement pour les rues les plus passantes.