Il y a quelques semaines, je vous disais ici même que nous n’avions désormais plus le choix: il fallait télé-tra-va-iller, semi-confinement oblige. Nous avons tous testé cet exercice et remarqué au début combien nous devenions incroyablement efficaces avec les nouveaux outils: même pas «OK boomer»! Zoom, Slack et toutes les autres onomatopées technologiques ont intégré notre langage courant en un temps record.

Nous n’arrêtions pas de nous pincer. Dingue, nous étions devenus, sans le savoir, des bêtes de communication beaucoup plus sophistiquées qu’imaginé! Le bureau devenait une entité bizarre, cette grotte des travailleurs d’avant. Ça, c’était les deux premières semaines. Ensuite, il y a eu quelques petits accrocs. Oh, rien de bien grave. Mais je me souviens de ce collègue d’habitude solide fondant en larmes au téléphone alors que nous parlions de choses banales.