Une distance de 660 miles sépare les villes de Cincinnati et de New York, mais il n’y a que 200 mètres entre le Grandstand de Flushing Meadows, où Novak Djokovic a remporté samedi contre Milos Raonic la finale d’un Masters de Cincinnati délocalisé, et l’Arthur Ashe Stadium, où il est programmé mardi au premier tour de l’US Open face au toujours imprévisible Damir Dzumhur. Une chance pour le numéro un mondial, qui a actuellement des journées bien remplies.

Quand il ne bataille pas sur les courts (matchs à rallonge et à suspense face à Raonic, et déjà en demi-finale contre Bautista Agut), quand il ne lutte pas contre un énième problème physique, le Serbe se démène en coulisses. Samedi soir, il a annoncé la création d’une nouvelle association de joueurs de tennis professionnels, indépendante de l’ATP qui gère le circuit masculin. «Après la réunion fructueuse d’aujourd’hui, nous sommes ravis d’annoncer la création de la Professional Tennis Players Association (PTPA)», a-t-il écrit sur Instagram, publiant une photo de plusieurs dizaines de joueurs réunis sur le Grandstand.