Ancien directeur du bureau NBA Europe à Genève (basket), vice-président des Canadiens de Montréal (hockey), président des Alouettes de Montréal (football américain) et membre du Comité olympique canadien, Ray Lalonde est consultant indépendant en management du sport. Il intervient régulièrement dans Le Temps sur le sport «made in USA».

Prétendre que le sport est perturbé comme jamais dans l’histoire depuis mars dernier… tient presque de l’euphémisme.

A chaque fois que nous pensons être en mesure de faire des projections et de nous prononcer sur le futur des ligues sportives américaines, la pandémie nous ramène illico à une dure réalité faite d’incertitudes. Les experts spéculent, s’agitent, mais les données changent quotidiennement. Avec l’attitude négligente et un brin arrogante qui s’est instaurée à travers tout le pays depuis la mi-mai, les Etats-Unis comptabilisent jour après jour des chiffres inquiétants de tests positifs, notamment dans les Etats très populeux du sud, comme la Californie, la Floride et le Texas, où le Covid-19 poursuit son périple destructeur.