Pour la première fois depuis soixante-deux ans, les Young Boys ont réussi le doublé coupe-championnat en dominant le FC Bâle en finale dimanche à Berne (2-1). Une issue attendue au vu des récentes saisons du club de la capitale, mais y avait-il encore de la place pour la logique dans une saison qui aura duré quatorze mois?

Lire aussi: Matteo Vanetta: «YB est l’équipe qui a donné le plus de congés aux joueurs»

L’avant-match est surréaliste, et semble avoir été scénarisé par Christopher Nolan. C’est la 33e finale pour Bâle, la 15e pour Young Boys, mais l’affiche est inédite en 95 éditions. On joue le trophée de l’édition 2019-2020 alors que se sont disputés, la veille et en début d’après midi, les matchs du premier tour principal de l’édition 2020-2021. Le match a lieu à Berne, mais Bâle est le club qui reçoit. Le stade s’appelle le Wankdorf, il s’appelait Stade de Suisse l’an dernier pour la dernière victoire bâloise et… Wankdorf lors de la dernière victoire bernoise (1987).

Adieux réussis pour Hoarau

L’arbitre, Sandro Scherer, est plus jeune (32 ans) que Guillaume Hoarau (36 ans) et Marco Wölfli (38 ans), qui apparaissent pour la dernière fois sur la feuille de match à YB. Gerardo Seoane a déjà perdu ses latéraux Jordan Lotomba, parti à Nice, et Saidy Janko, retourné à Porto, mais ne peut pas faire jouer le nouveau venu Quentin Maceiras (Sion). A Bâle, l’entraîneur sur le banc est Marcel Koller, mais il a été remplacé en début de semaine par Ciriaco Sforza. Son gardien Jonas Omlin joue à Montpellier, son buteur Arthur Cabral est en quarantaine, dont sortent à peine Cömert et Campo, placés sur le banc. Dans ce contexte, l’absence de public (1000 spectateurs seulement) est presque rassurante puisqu’elle offre des repères (désormais) connus.

Bâle ouvrait le score en fin de première mi-temps sur un corner de Fabien Frei repris de la tête par le défenseur Omar Alderete (43e). A la demi-heure, un but de Valentin Stocker avait été annulé par la vidéo pour un hors-jeu du remiseur Silvan Widmer. Bousculé, Young Boys ne doutait que vingt minutes, mi-temps comprise. A la 50e minute, une superbe action collective à une touche était conclue, presque dans le but vide, par le buteur Jean-Pierre Nsame (1-1).

Assez classiquement, YB poussait en seconde mi-temps et tentait de forcer la décision avant la fin du temps réglementaire. A dix minutes de la fin, Seoane faisait entrer Guillaume Hoarau et Marvin Spielmann, parce que c’était les adieux de Hoarau et parce que YB a toujours fait ses cinq changements depuis l’instauration de ce point de règlement. Sur son premier ballon, le Réunionnais trouvait de la tête la base du poteau bâlois (84e) mais c’est Spielmann qui faisait la différence, d’un tir soudain qui filait entre les gants du gardien Nikolic (88e 2-1).