Les grandes manœuvres commencent à propos de la révision des premier et deuxième piliers. Pour éviter que ne se rejoue le scénario «traumatisant» d’une alliance de centre gauche comme cela a été le cas dans le projet Prévoyance vieillesse 2020, l’UDC tente de fédérer une coalition bourgeoise sur la réforme AVS 21. Dans la foulée, elle réclame aussi que le Conseil fédéral présente au plus vite celle du deuxième pilier. «Pas si vite», répondent la gauche et les syndicats. Qui ont rappelé qu’en matière de retraites, les hommes et les femmes ne sont pas égaux.

Lire aussi: Les sept raisons de l’écart de rente hommes-femmes