Les statistiques démographiques suisses pour l’année 2019 sont sorties. Pour la première fois, le nombre d’habitants dépasse la marque des 8,6 millions de personnes.

La population suisse a gagné environ 60 000 personnes en 2019 (+ 0,7%). L’Office fédéral de la statistique souligne qu’il s’agit d’un accroissement démographique égal à celui enregistré en 2018, soit «l’un des plus faibles des dix dernières années». L’OFS a enregistré 169 600 immigrations, cumulant celles des Suisses et des étrangers, pour 126 200 émigrations.

Peu de bébés

Le solde migratoire est de 43 400 personnes. A titre de comparaison, il était de près de 100 000 en 2008. L’accroissement naturel, soit la différence entre naissances et décès, s’établit à 18 400 personnes, en nette baisse par rapport à l’année précédente (–11,4%).

Au niveau cantonal, ces chiffres se traduisent par une croissance supérieure à la moyenne suisse dans les cantons de Zurich (+1,2%), d’Argovie, de Thurgovie (+1,1%), de Fribourg (+1,0%), de Genève, de Lucerne (+ 0,9%), de Schwytz et de Soleure (+ 0,8%). De l’autre côté du spectre, Neuchâtel (-0,2%), le Tessin (-0,5%), Nidwald (-0,3%) et Appenzell Rhodes-Intérieures (-0,1%) perdent des habitants.

Ces résultats doivent aussi être considérés sous l’œil des migrations internes. Les Suisses déménagent toujours davantage d’un canton à l’autre; 517 700 départs et arrivées en 2019 (+ 0,1%). Les cantons de Fribourg, du Valais et d’Argovie sont les plus populaires. Bâle-Ville, Nidwald et Neuchâtel en queue de peloton.

La Suisse vieillit au pas de course

Les cheveux gris continuent par ailleurs de se multiplier. Si le pays compte toujours davantage de moins de 19 ans (20%) que de plus de 65 ans (18,7%), la marge se réduit. Dix cantons avaient déjà passé du côté âgé de la force avant l’année dernière, Bâle-Ville (1981), le Tessin (2006), Schaffhouse (2009) – ces trois cantons détenant le plus haut taux de centenaires par habitants –, Bâle-Campagne (2011), Berne (2012), les Grisons (2013), Nidwald (2015), Glaris (2016), Soleure (2017) et Uri (2018). Le Jura et le Valais les rejoignent en 2019.

A noter que jeunes ou vieux, les Suisses vivent désormais avant tout en ville, où 85% de la population réside. La moitié dans l’une des six plus grandes agglomérations de Suisse: Zurich (1 401 800), Genève (603 200), Bâle (552 900), Lausanne (427 900), Berne (422 100) et Lucerne (233 500). Le pourcentage de la population d’origine étrangère continue par ailleurs d’augmenter pour totaliser 2 175 400 personnes en 2019 (+ 0.13%). Les communautés les plus importantes sont issues d’Italie (321 300), d’Allemagne (307 400), du Portugal (260 100), de France (138 900) et du Kosovo (112 800).